Les systèmes bio de grandes cultures performants économiquement et intéressants pour réduire le changement climatique   -  2019/06/20

L’Itada a organisé le 18 juin 2019 un forum transfrontalier consacré aux systèmes de grandes cultures en agriculture biologique qui se tenait à Endingen dans le Kaiserstuhl (environ 10 km de la frontière).

Le matin, les interventions ont concerné entre autres :
• Les avantages confirmés de l’AB sur les plans des prestations environnementales et sociétales notamment au niveau de la préservation de la qualité de l’eau par une métaanalyse des études disponibles.
• Les dernières études du FiBL, l’institut suisse de recherche en agriculture biologique, qui confirment les avantages des sols en systèmes de production biologique vis-à-vis du changement climatique (moins d’émissions de GES par hectare) et même une meilleure résistance à la sécheresse grâce au maintien d’une forte biomasse de microorganismes du sol et d’une plus grande diversité des espèces intervenant dans la libération d’azote.
• L’efficacité économique, une des clés de la résilience des exploitations analysée par Arvalis dans un réseau de 5 fermes types françaises. Les travaux sur les performances des exploitations en grandes cultures ont démontré une plus grande robustesse économique en AB sous réserve d’une maîtrise technique agronomique, d’une optimisation des charges et d’une bonne valorisation des productions.
• La biodiversité dans les champs en Alsace a aussi été présentée via les résultats d’un suivi en bordures de parcelles cultivées bio et conventionnelles par la Chambre d’Agriculture. La composition des populations d’oiseaux et d’insectes (coléoptères) ainsi que de la flore spontanée et de la vie biologique du sol via les populations de lombrics a été détaillée..
• Les deux dernières intervenantes ont présenté pour l’une les objectifs et espoirs de filières pionnières et locales portées par des agriculteurs–meuniers ou boulangers pour conserver et valoriser des variétés anciennes et rustiques de blé et pour l’autre le travail de production de populations composites croisées issues de croisements naturels entre au moins 6 variétés anciennes dont un des intérêts est la forte diversité génétique procurant une meilleure capacité à supporter les stress dus aux épisodes climatiques extrêmes.

L’après-midi a été ensuite consacré à la visite des parcelles d’expérimentations en grandes cultures biologiques du LTZ, installées à Forchheim am Kaiserstuhl, chez Monsieur Binder.
L’exploitation Binder est en AB depuis 8 ans et mise pour l’instant sur une rotation courte tournée vers la performance économique : Pomme de Terre, soja, soja, blé hiver suivie d’une féverole en engrais vert. M. Binder est un passionné de la pomme de terre et il en multiplie une soixante de variétés de diverses couleurs, taille et formes avec une valorisation directe en partie à son magasin de vente à la ferme.
Parmi les différents essais présentés, le semis direct du soja dans un couvert de seigle détruit au préalable par un passage de rouleau (de type faca) et les tests de cultures associées telles que par ex. le maïs-haricot ou maïs courge ont retenus l’intérêt des participants, mais après l’essai phare du site on l’on compare les nouvelles variétés de blé sélectionnées pour l’AB, à des mélanges variétaux et des populations composites croisées.

Actes Forum ITADA-systemes GC Bio-18juin2019

article PHR-EAV-5.07.2019-p12

article PHR-EAV-5.07.19-p13um Itada



de retour à l'aperçu