La double activité en agriculture : une réalité qui se renforce dans le Rhin supérieur   -  2018/02/20

Récemment, lors de la Grüne Woche à Berlin, le 25 janvier 2018, le syndicat national allemand des exploitants agricoles (Deutscher Bauernverband – DBV) a organisé une réunion commune aux commissions « double activité » et « structure agricole » à l’initiative de Werner Räpple, Président du syndicat des paysans du Pays de Bade (BLHV).
A cette occasion, l’exploitant agricole alsacien Thomas Blum, Vice-Président de la MSA et membre du Conseil d’Administration de la Chambre d’Agriculture Alsace, était invité d’honneur pour aborder ces questions de la double activité en agriculture. Après son intervention, la discussion a concerné les demandes politiques et la place des prestations de service pour pouvoir satisfaire les besoins spécifiques de l’activité secondaire en agriculture. Les tendances de fond en Alsace sont semblables à celles observées dans beaucoup de régions allemandes. Les avancées techniques et la digitalisation de l’agriculture laissent présager qu’il sera plus facile pour de nombreux exploitants de grandes cultures et viticulture d’être double actifs.
Ceci permettra de conserver les surfaces agricoles héritées et de les cultiver sur le temps libre ou de faire appel à l’intervention de prestataires. La présence d’agglomérations avec une bonne situation du marché de l’emploi favorise aussi le développement de la double activité.
Le développement de la double activité en Alsace occupe une place croissante pour un fort ancrage de l’agriculture dans la société. Cette constatation est aussi vraie pour de nombreux Länder. Du point de vue des membres des commissions spécialisées, les exploitations double actives ont toutefois besoin de soutiens politiques et sociétaux, en particulier pour une offre adaptée du conseil et de la formation.
Un des résultats des discussions a également été que les représentants de la profession agricole doivent s’investir à l’avenir encore plus dans le développement de combinaisons de sources de revenus en agriculture. Pour ce faire, une connaissance et une bonne compréhension de la situation en Alsace serait très appréciable a conclu le Président Räpple.

Source : Deutscher Bauernverband



de retour à l'aperçu