Nourrir les vaches laitières avec plus d’herbe et moins de tourteaux de soja permet de réduire l’impact de l’élevage sur le changement climatique.  -  2017/01/06

Les experts réunis au colloque hivernal de l’institut de l’élevage bovin et des fourrages du Bade Württemberg (LAZBW) à Aulendorf sont tombés d’accord pour dire que les ruminants libèrent moins de méthane s’ils se nourrissent plus de fourrages locaux que de concentrés et de tourteaux de soja importés.

Toute une série de chiffres moyens ont été cités :
- Une vache de la race Fleckvieh qui produit en moyenne 8000 kg de lait/an est responsable par litre produit d’une émission de 1,15 kg équivalent CO2 alors qu’une vache de race Holstein qui produit 10 000 kg/an ne libère que 0,98 kg eqCO2/litre.
- Pour les produits alimentaires, l’empreinte carbone varie fortement selon le produit : le kilo de protéine en provenance d’un kg d’ensilage d’herbe coûte 0,16 kg eqCO2, cela monte pour le tourteau de soja européen à 0,81 eqCO2 et grimpe pour le tourteau de soja brésilien provenant de terre défrichée à 8,2 kg eqCO2.



de retour à l'aperçu